Haiti |

"Haiti wird wieder aufstehen"

In einer beindruckenden Botschaft hat sich die im Nordosten des Landes gelegene haitianische Diözese Fort Liberté an das haitianische Volk gewandt und seine starke Verbundenheit mit den Opfern des Erdbebens ausgedrückt. Sie ermutigt darin die Menschen, gestärkt durch den Glauben, wieder aufzustehen und nicht zu verzweifeln. Gleichzeitig entwirft sie einen konkreten Aktionsplan zur Unterstützung der Betroffenen sowie einer langfristigen Verbesserung der Situation. Der Plan umfasst sowohl die koordinierte Aufnahme von Flüchtlingen aus Port-au-Prince, deren medizinische Versorgung sowie die Integration der Kinder in die Schulen der Region.

 

Hier die Botschaft im Originalwortlaut:


DIOCÈSE DU NORD-EST, FORT-LIBERTÉ


MESSAGE À NOS FRÈRES ET SŒURS DU DIOCÈSE DU NORD-EST
ET À TOUTES LES PERSONNES DE BONNE VOLONTÉ
VICTIMES DU SÉISME DU 12 JANVIER 2010

1- Nous, du Diocèse du Nord-Est, vous adressons nos salutations par ces paroles de l’Apôtre : « Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation, qui nous console dans toute notre tribulation, afin que, par la consolation que nous-mêmes recevons de Dieu, nous puissions consoler les autres en quelque tribulation que ce soit » (2 Co 1,3-4).

2- Conscients des souffrances qui affligent le peuple haïtien en ces jours à cause du séisme qui a ravagé la ville de Port-au-Prince et d’autres villes de province le 12 janvier dernier, nous nous sentons de plus en plus solidaires de ce peuple. Ces souffrances, ces pleurs et ces cris, nous les sentons au plus profond de nous-mêmes. Ils sont nôtres et nous les vivons dans les familles, dans les rues, dans les coins les plus reculés du pays, sur les places publiques, dans le camp des sinistrés, dans les hôpitaux. Tous, quelque soit notre appartenance politique, religieuse et sociale, nous sommes frappés violemment et cette situation difficile, ces épreuves doivent nous réveiller pour continuer à alimenter l’espérance de ce peuple, une « espérance qui ne déçoit point puisque l’amour de Dieu a été répandu dans nos cœurs par le Saint Esprit qui nous fût donné » (Cf. Rm 5,5).

3- Que pouvons-nous dire ? Que pouvons-nous faire ?
Laissons-nous guider par la Parole de Dieu qui est une Parole puissante et transformatrice : «Nous sommes aux prises, mais non pas écrasés ; ne sachant qu’espérer, mais non désespérer ; harcelés, mais non abandonnés, terrassés, mais non vaincus » (2 Co 4,8-9). Cette parole s’adresse à nous tous aujourd’hui. Elle nous invite à garder confiance en l’amour de Dieu duquel rien ne peut nous séparer. Convaincus de ces paroles du Seigneur qui nous aime immensément et de l’espérance qui nous habite, notre peuple ne mourra pas, il vivra. Haïti ne détruira pas, elle relèvera.

4- Dieu veut notre bien, il prendra soin de nous, Lui qui fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons et tomber la pluie sur les justes et les injustes (Mt 5,45). C’est ce Dieu qui vient à notre rencontre aujourd’hui, c’est ce Dieu qui vient compatir à nos souffrances pour nous relever la tête. Pour cela, nous, cette portion du Peuple de Dieu qui est dans le Diocèse du Nord-Est, mûris par l’espérance et la charité qui nous habite, voulons faire nôtres, les problèmes, les peines et la misère de nos frères et sœurs qui sont victimes de ces catastrophes et qui seront de retour dans le Département du Nord-Est. Aussi, cherchons-nous à répondre aux conséquences du séisme en intervenant de la manière suivante :

4.1. Une cellule d’accueil et d’accompagnement sera constitué dans chacune des 25 paroisses du Diocèse du Nord-Est en vue de dresser une liste et d’identifier les besoins des victimes cherchant protection et abris dans le Département du Nort-Est.

4.2. Au niveau diocésain, une équipe est déjà constituée en vue de coordonner les différentes cellules montées dans les paroisses. Cette équipe est formée des représentants de la Caritas du Nord-Est, du Bureau Diocésain d’Education, de la Solidarité Frontalière, des Sœurs de Saint Jean l’Evangéliste, de Justice et Paix et des représentants de la Radio diocésaine, Radio Parole de Vie.

4.3. Ces structures comptent faire le pont pour obtenir une aide humanitaire pour le Diocèse du Nord-Est en vue de satisfaire aux besoins élémentaires des sinistrés qui arrivent de Port-au-Prince.

4.3.1. Au niveau de la santé, en cherchant à accompagner les victimes dans leur quête de soins sanitaires.

4.3.2. Au niveau de l’Education, en cherchant à renforcer les capacités d’acceuil dans les écoles existantes en vue d’acceuillir les élèves qui viennent de Port-au-Prince. Nous formulons le vœu qu’une aide alimentaire et des kits scolaires soit accordée aux élèves sinistrés.

4.3.3. Au niveau des Familles, en donnant un accompagnement pastoral visant à identifier les victimes venant de Port-au-Prince qui viennent alourdir leur responsabilité.

5- N’est-il pas opportun de penser à renforcer et à mettre en place des infrastructures scolaires, universitaires, sanitaires, et d’autres services visant le développement durable du Département du Nord-Est de manière à réduire l’exode et la migration des Nordésiens !

6- Nous renouvelons notre présence aux côtés de toutes les victimes à quelque niveau que ce soit. Nous leur manifestons notre solidarité et notre amour. A tous les survivants, nous les invitons à rendre grâce au Seigneur. A toutes les familles endeuillées, nous leur présentons nos sympathies et nous leur disons courage ! A tous ceux qui viennent aider nos frères et sœurs à vivre ces épreuves et à tous ceux qui posent un geste de solidarité à leur éagrd, nous les remercions tous ! Quant à ceux qui sont morts, nous les recommandons à la miséricorde de Dieu qui est source de toute bonté.

7- Enfin, nous vous confions à la prière et à la protection maternelle de la Vierge Marie, Notre-Dame du Perpétuel Secours, Patronne d’Haïti. Puisse le Dieu, Père, Fils et Esprit Saint nous illuminer et nous fortifier pour la reconstruction d’une nouvelle Haïti. N’ayons pas peur, le Seigneur est avec nous !


Donné à l’Evêché de Fort-Liberté, le 19 janvier 2010.




____________________________________

+Mgr. Chibly LANGLOIS
Évêque de Fort-Liberté

--------------------------
DYOSÈZ NÒDÈS, FÒLIBÈTE

MESAJ POU FRÈ AK SÈ NOU YO NAN DYOSÈZ NÒDÈS LA
AK POU TOUT MOUN BÒN VOLONTE KI VIKTIM NAN TRANBLEMAN TÈ KI TE PASE JOU KI TE 12 JANVYE 2010 LA

1- Nou menm, nan Dyosèz Nòdès la, nou salye nou avèk pawòl sa yo ki soti nan bouch Apot la : « Konpliman pou Bondye, Papa Granmèt nou Jezikri, Papa kè sansib, Bondye ki bay tout konsolasyon. Li konsole nou nan tout tribilasyon nou yo, pou nou kapab konsole sila yo ki nan tout kalite tribilasyon, ak menm konsolasyon nou jwenn nan men Bondye a » (2 Kor 1,3-4).

2- Soufrans yo Pèp Ayisyen an ap viv jounen jodi a akòz tranbleman tè ki ravaje vil Pòtoprens ak lòt vil pwovens yo nan dat ki te 12 janvye 2010 la make nou nan tout sa nou ye kòm moun epi kòm kretyen. Konsyans sa fè nou santi nou solidè ak pèp la pi plis. Soufrans sa yo, dlo nan je sa yo, rèl sa yo, nou santi yo nan fon zantray nou. Se soufrans pa nou yo ye tout bon vre. Nap viv yo nan fanmiy yo, nan lari yo, nan tout kwen ki pi lwen yo nan peyi a, sou plas piblik yo, nan sant kote moun ki viktim yo ap viv, nan lopital yo. Kèlkeswa tandans politik nou, relijyon nou ak ran sosyal nou, nou tout frape byen fò. Sitiyasyon difisil sa a, eprèv sa yo dwe fè nou reveye nou pou nou kontinye soutni lespwa pèp la, yon « lespwa ki pa fè wont, paske renmen Bondye a vide nan kè nou, grasa Lespri Sen li ban nou an » (Wom 5,5).

3- Kisa nou kapab di ? Kisa nou kapab fè ?
Se pou nou kite Pawòl Bondye a gide nou, yon Pawòl ki gen anpil fòs e ki kapab transfòme lavi moun : « Se nan tout bagay n ap pase tray, men nou pa plat atè, nou nan boulvès, men nou pa dezespere, nou anba pèsekisyon, men nou pa sèl pou kont nou. Yo frape nou atè, men yo pa fini ak nou » (2 Kor 4,8-9). Pawòl sa a se pou nou tout jodi a. Li envite nou pou nou kenbe konfyans nan renmen Bondye a, renmen sa a, anyen pa kapab separe nou avèk li. Se tout bon vre nou kwè ak tout fòs nou nan pawòl Granmèt la ki renmen nou anpil la ak nan lespwa nou gen nan kè nou, pèp nou an pap mouri, lap viv. Peyi nou an pap kraze nèt, lap kanpe ankò.

4- Bondye vle wè byen pou nou, lap pran swen nou, Li menm ki fè solèy li a leve sou moun ki mechan, tankou sou moun ki bon yo, li menm ki fè lapli tonbe sou moun ki kòrèk tankou sou moun ki pa kòrèk (Mat 5,45). Se menm Bondye sa a ki vin rankontre nou jodi a, se menm Bondye sa a ki vin fè youn avèk nou nan soufrans nou yo pou leve tèt nou. Se poutèt sa, nou menm, pòsyon Pèp Bondye a ki nan Dyosèz Nòdès la, granmesi lespwa a ki pran rasin nan kè nou ak renmen an ki abite nou, nou vle fè tout pwoblèm, tout lapenn ak mizè frè ak sè nou yo ki viktim nan katastwòf yo ki sot pase yo, epi k ap retounen nan Depatman Nòdès la tounen pwoblèm nou, lapenn nou ak mizè pa nou. Men kijan nou pral bay konkou nou pou nou pote repons pou konsekans tranbleman tè sa a nan Dyosèz la :

4.1.N ap mete sou pye yon ekip moun nan chak 25 pawas ki gen nan Dyosèz Nòdès la. Ekip moun sa yo va la pou akeyi epi pou akonpaye viktim k ap rive nan fanmi yo nan Nòdès la pou chèche proteksyon ak kote pou yo rete. Li va fè lis moun sa yo epi li va chèche konnen ki bezwen yo genyen.

4.2.Nan nivo dyosezen, nou deja mete sou pye yon ekip ki gen pou kòdone tout ekip moun yo mete sou pye nan pawas yo. Ekip dyosezen an genyen ladan l :
Reprezantan Karitas Nòdès la ;
Reprezantan Biwo Dyozen Edikasyon ;
Reprezantan Solidarite Fontalyè ;
Reprezantan Sè Sen Jan Evajelis yo
Reprezantan Jistis ak Lapè
Ak Reprezantan Radyo Dyosèz la, Radyo Pwòl Lavi a

4.3.Chapant sa yo la pou fè kontak epi pou jwenn èd moun bezwen pou Dyosèz Nòdès nan lide pou moun k ap sòti Pòtoprens yo rive jwenn sa yon moun bezwen an premye pou l viv :
4.3.1.Nan nivo sante n ap chèche akonpaye viktim yo nan chèche y ap chèche swen sante ;
4.3.2.Nan nivo Edikasyon, n ap ranfòse kapasite nou genyen pou akeyi nan lekòl ki la deja yo elèv yo ki sòti Potoprens. Nou swete pou gen yon èd manje ak materyèl lekòl pou elèv sinistre yo ;
4.3.3.Nan nivo fanmi yo, n ap bay yon akonpayman pastoral pou chèhe dekouvri viktim yo ki vin fè responsablite fanmi yo peze pi lou sou do yo.

5-N ap mande si se pa yon moman pou nou reflechi sou jan pou nou bay jarèt epi mete sou pye estrikti nou bezwen pou zafè Lekòl, zafè inivèsite ak lasante epi ak lòt sèvis k ap ede pote devlopman k ap dire lontan nan depatman Nòdès la. Konsa, mwens mou va kite depatman an pou y al chèche lavi lòt kote.

6-N ap renouvle prezans nou bò kote tout viktim yo alawonn badè. Nou di yo n ap fè solidarite ak yo epi nou renmen yo. Tout moun ki sove anba katastwòf sa a, nou envite yo pou yo di Bondye Granmèt la mèsi. Tout fanmi ki nan dèy yo, nou fè yo konnen nou pataje lapenn yo epi nou di yo pran kouraj. Nou voye mèsi bay tout moun ki vin ede frè ak sè nou yo pou yo viv eprèv sa yo ; mèsi nou al jwenn tout moun ki fè yon jès solidarite ak moun sa yo. Pou moun ki mouri yo, nou lage yo nan kè sansib Bondye a, Li menm ki sous tout sa ki bon.

7-Pou fini, nou lage nou nan lapriyè ak pwoteksyon Vyèj Mari, manman Pèpetyèl Sekou, Patwòn Ayiti. Se pou Bondye, Papa a, Pitit la ak Lespri Sen an klere nou epi ban nou fòs pou nou bati yon Ayiti tou nèf. Pa kite la pèrèz anvyi nou ! Bondye Granmèt la avèk nou !

Mesaj sa a sòti nan eveche Fòlibète, jou 19 janvye 2010.



_____________________________________________
+ Monsenyè Chibly Langlois
Evèk Fòlibète